Dre Nadine Kronfli, membre du programme IDIGH de l'IR-CUSM.

L'un des projets de recherche du Dre Nadine Kronfli, récemment financé par le Groupe de travail sur l'immunité face à la COVID-19, a été mis de l'avant dans différents médias dernièrement.  Le projet vise à comprendre la propagation du virus dans le milieu carcéral qui est plus élevé que dans le reste de la population.

Les prisons provinciales sont des lieux de rassemblement où sont temporairement hébergées des personnes vulnérables, dont beaucoup présentent des facteurs de risque de morbidité et de mortalité liés à la COVID-19. Les mouvements quotidiens du personnel à l'intérieur et à l'extérieur des établissements correctionnels peuvent introduire l'infection au SRAS CoV-2 à l'intérieur et contribuer à la transmission à l'extérieur, ajoute la Dre Kronfli. Il est important pour nous de nous concentrer sur ces deux populations afin d'éclairer les recommandations en matière de politique de santé publique. — Dr. Nadine Kronfli (propos recueillis par l'IR-CUSM).

Pour en savoir davantage :

 

Actualités

Événements/Séminaires

Groupes de recherche

Carrières