Quelques photos de l'événement. 

Cette année, deux événements importants de la recherche sur le VIH au Québec ont été combinés, les Journées québécoises du VIH et les Points forts de la conférence IAS, tous deux dirigés par le Dr Jean-Pierre Routy. En effet, suite aux incertitudes et restrictions reliées à la troisième vague de COVID-19 au printemps 2021, il a été décidé par les comités organisateurs de combiner les deux événements le 26 et le 27 août afin d’offrir la possibilité d’y assister en personne. C’est donc dans ce contexte, après une longue période en mode virtuel, qu’avait lieu ces deux événements dans de grands espaces de l’hôtel Sofitel de Montréal, qui avait les allures de retrouvailles pour certains.

L’événement qui se déroulait sur deux jours a débuté avec de courtes présentations étudiantes dont certaines étaient en vidéoconférence, une sorte de transition en douceur du monde virtuel vers le souper-conférence Points forts de la conférence IAS qui allait suivre. Cette conférence post-IAS était animée par Joseph-Jean Gilles de GAP-VIES. Les Drs Nicolas Chomont, Jean-Pierre Routy, Jean-Guy Baril, Réjean Thomas et Cécile Tremblay ont discuté avec aplomb des sujets chauds de la dernière conférence IAS de Berlin qui avait lieu en mode virtuel plus tôt cette année. Cinq thèmes ont été abordés :  Sciences fondamentales – implications des soins pour les cliniciens, traitements, comorbidités, prévention et épidémiologie ainsi que VIH et COVID-19. Visiblement les chercheurs et intervenants étaient heureux de se retrouver et discuter.  

La journée suivante était entièrement réservée aux présentations orales sous le thème du VIH, hépatites virales et même la COVID-19, tant par des étudiants que par des chercheurs.  D’ailleurs, sous ce dernier thème, le Dr Andrés Finzi du Centre de Recherche du CHUM a présenté ses recherches sur la réponse vaccinale contre la COVID-19 qui a suscité beaucoup d’intérêts d’intérêt chez les participants qui remplissaient complètement la grande salle du Sofitel. Notons également les conférences des Drs Alexandra de Pokomandy, Karine Lacombe, Julie Bruneau, Marina Klein, Marie-Josée Brouillette, Martin Pagé et plusieurs étudiants qui ont été bien accueillies.   

Dre Alexandra de Pokomandy et son collègue Dr Mohamed N'dongo Sangaré lors d'une présentation sur la Cohorte VIH du Québec.

On peut dire que les efforts pour réaliser un événement en présentiel déployés par Dr Jean-Pierre Routy, qui agissait en tant que directeur du Réseau SIDA et maladies infectieuses (SIDA-MI) et président des Journées québécoises du VIH, ont été extrêmement importants dans la réussite de cet événement. Ils témoignent en même temps de la vitalité et la réactivité des chercheurs du domaine qui ont su s’adapter à la pandémie. C’est de bon augure pour l’événement d’envergure internationale de l’été prochain,  AIDS 2022, dont le coprésident local est également le Dr Jean-Pierre Routy. Ce sera une vitrine exceptionnelle pour la recherche québécoise sur le HIV/Sida ainsi que pour Montréal, de ses décideurs politiques et militants locaux.